Lettres. Première Bac pro.La magie des mots et des images, le pouvoir de l’imaginaire

vendredi 13 avril 2012
par  Jany Sanfilippo et Nedjma Benahmed
popularité : 6%

Projet didactique : Cette séquence permet de répondre à la deuxième question de l’objet d’étude « Du côté de l’imaginaire » : • Comment l’imaginaire joue-t-il avec les moyens du langage à l’opposé de sa fonction utilitaire et référentielle ? Nous avons fait le choix de travailler sur le thème du rêve car celui-ci occupe une place prépondérante chez les surréalistes. Il était, en effet, perçu comme un « matériau » présent au sein de chaque individu, révélant nos pensées intimes et surtout une pensée libre qui engendrerait une écriture « libre de tout contrôle », riche en images. Pour ce faire, notre fil directeur de séquence, s’articule autour de la problématique générale : En quoi l’expression des rêves permet-elle de donner au réel une autre dimension ? En quoi, l’onirisme est déterminant dans l’écriture poétique ? Notre projet didactique et pédagogique a, donc, pour but de permettre aux élèves de découvrir que le rêve, l’imaginaire sont sources de création artistique et que le langage littéraire et pictural sont les matériaux qui permettent à chaque individu de s’exprimer sur le réel. Il s’agit, à travers des jeux d’écriture et de mise en voix, de stimuler l’imaginaire des élèves et en goûtant à la puissance des mots de leur faire découvrir les ressources du langage. Nous avons choisi, dans la séquence de viser la compétence « entrer dans l’échange écrit » et nous nous sommes fixés comme objectif de réaliser un entraînement final à la certification intermédiaire tout en poursuivant l’apprentissage de l’autonomie en lecture. Tout cela pour permettre aux élèves de réutiliser les connaissances dans la mise en oeuvre des deux capacités visées, à savoir, interpréter le discours tenu sur le réel à travers le discours sur l’imaginaire et réaliser une production faisant appel à l’imaginaire. Par conséquent, la séance n°3 propose, comme stratégie didactique, en vue de les préparer à cet entraînement final, un exercice à la lecture analytique d’un poème surréaliste. Nous avons fait ce choix de présentation pour dire comment nous envisageons l’apprentissage de cette démarche avec la lecture du poème de Robert Desnos « J’ai tant rêvé de toi ». • Pour des raisons de droits d’auteur nous ne pouvons pas mettre en ligne les deux supports utilisés pour la certification intermédiaire type BEP. Afin de retrouver facilement ces deux supports, nous avons mis des liens dans le tableau synoptique. Fil conducteur annuel : Notre fil conducteur annuel est le suivant : En quoi l’appel à l’imaginaire permet-il à la fois évasion, réflexion, lutte et enrichissement de la réalité ?

Place de la séquence dans la progression annuelle : Cette séquence est la quatrième de l’année, après deux séquences (une œuvre longue et un groupement de textes) sur l’objet d’étude « Les philosophes des Lumières et le combat contre l’injustice » et une séquence sur l’objet d’étude : « Du côté de l’imaginaire. »

Parallèlement un travail de lecture de l’image ou/et de créations artistiques autour du surréalisme peut être réalisé dans le cours d’Arts appliqués

Jany Sanfilippo/ Nedjma Benahmed


Documents joints

Tableau synoptique
Tableau synoptique
Correction évaluation
Correction évaluation
Evaluation surréalisme
Evaluation surréalisme

Commentaires

Annonces

A lire, à faire, à voir...

Prix Kowalski

PDF - 250.7 ko
Word - 44.8 ko
Inscription